Cabinet des Modes, planche 1, 19ème cahier - Dame en redingote bleue (15 août 1786)

300 €

Rare gravure à l'eau forte rehaussée à la main de la revue de mode Le Cabinet des Modes ou les Modes Nouvelles décrites d'une manière claire et précise et représentées par des Planches en taille douce enluminées. Cette gravure est la première planche du 19ème cahier paru le 15 août 1786. Elle a été gravée par Duhamel d'après une composition vraisemblablement de Leclerc et représente une dame en redingote bleue avec un jupon de taffetas rose, un éventail à la main. 

Titre Cabinet des Modes, planche 1, 19ème cahier - Dame en redingote bleue (15 août 1786)
Type Estampe
Description

Gravure à l'eau-forte tirée en noir et rehaussée à la main. Sous passe-partout dans un cadre doré .

Etat Bon état.
Dimensions 200 x 125 mm (feuille à vue) ; 300 x 220 mm (cadre)
Edition Paris, Buisson, 1786

 

Le Cabinet des Modes est la première revue de mode française à périodicité régulière. Il est lancé par Le Brun-Tossa et paraît tous les 15 jours. Le premier numéro date du 15 novembre 1785. La collection complète qui s'achève avec le cahier du 1er novembre 1786 compte ainsi 24 cahiers. Chacun est formé de 8 pages accompagnées de 3 planches représentants des habillements, des bijoux mais aussi des meubles, des voitures, ou encore de l'orfèvrerie. 
Toutes les planches ont été gravées par Duhamel, à partir des dessins de Leclerc, Desrais, Pugin, Duhamel et deux artistes identifiés par leur initiale : B. et L. 
La revue continue sous un autre titre à partir du 20 novembre 1786 également distribué par le libraire Buisson, rue des Poitevins. Ce périodique qui paraît alors tous les dix jours cessera de paraître le 21 décembre 1789. 
La planche I du 17ème cahier paru le 15 juillet 1786 représen

Le Cabinet des Modes est la première revue de mode française à périodicité régulière. Il est lancé par Le Brun-Tossa et paraît tous les 15 jours. Le premier numéro date du 15 novembre 1785. La collection complète qui s'achève avec le cahier du 1er novembre 1786 compte ainsi 24 cahiers. Chacun est formé de 8 pages accompagnées de 3 planches représentants des habillements, des bijoux mais aussi des meubles, des voitures, ou encore de l'orfèvrerie. 

Toutes les planches ont été gravées par Duhamel, à partir des dessins de Leclerc, Desrais, Pugin, Duhamel et deux artistes identifiés par leur initiale : B. et L. 

La revue continue sous un autre titre à partir du 20 novembre 1786 également distribué par le libraire Buisson, rue des Poitevins. Ce périodique qui paraît alors tous les dix jours cessera de paraître le 21 décembre 1789. 

 

Recently viewed